Solveigrobbe

Mois : novembre, 2012

Mexico Canon

Voici un extrait d’une répétition avec le quatuor vocal formé à Colombelles au cours de ma résidence avec Transat Vidéo,
Voyez-vous!

Publicités

Quelques images des expositions à Colombelles

Une expérience sur un territoire éparse, la tentative d’une lecture l’un territoire aride,
complexe, douloureux.
Lire un territoire, c’est un peu comme partir à la recherche des humains qui le constituent.
Tenter de décrypter les codes de cet espace, changer notre regard, ne jamais s’arrêter sur un état des lieux.
Construire notre propre histoire éphémère, et trouver notre place, pour continuer d’exister;
Cette année, le temps fut composé, et décomposé, des allées et venues dans les lieux qui nous accrochent :
une église désacralisée, des bistrots, des écoles, des terrains vagues en friche, des locaux publics, d’autres moins.
S’incruster dans les vies des habitants, êtres invités, partager des festivités avec le groupe d’humain formé et ensemble.
Tenter de former un groupe, des groupes. Multiplier des relations humaines et sociales, vivre un plein.
Avoir le sentiment que nous allons dans le même sens. l’union nous rend semblables.
L’image sociale que nous portons nous rend semblables.

Puis,
l’unique, l’irrémédiable altérité comme réponse et conclusion.
C’est peut-être ça, Colombelles, c’est l’Autre : l’autre côté de Caen, l’autre côté de l’orne et du canal, l’autre côté social.
L’autre côté d’une ère industrielle déchue.
L’autre côté un peu rejeté, un peu mal mené, depuis des années. Un sentiment d’abandon.
Maintenant que notre implantation « implication » est échue, c’est à notre tour de partir.

Les personnes que j’ai rencontrées, les terrains que j’ai arpentés, les lieux que j’ai fréquentés,
les journées pleines de vie et de vide à la fois. Les trois amis, les trois chanteurs, trois identités uniques,
éparses, complexes, volatiles, attachées, attachantes, vivantes. Créer une histoire, vivre une expérience,
éprouver la joie d’une forme qui se déploie de cette union par la voix. Arriver dans un quotidien et l’avoir transformé,
juste pour une seule année…