Solveigrobbe

CHANTINES nouvelles

Une question d’apprentissage et d’assimilation.

Forme de groupes professionels

à l’occasion d’une résidence dans une usine de fabrication de parfums, je suis amenée à me poser là. Il y à là et puis là et puis là, 77personnes, je voudrais leur parler de l’art sans trop parler car ils sont occupés. Alors je vois qu’il y a des groupes et des passerelles mais les passerelles elles ne se traversent pas. Les groupes forment bien des groupes dans lesquels il y a des formes qui se déploient. Tout simplement, avec des photographies de ces groupes que je forme par le désignement géographique de leur espace de travail, d’autres photographies plus intimistes se greffent, des formes de personnages apparaissent au sein des groupes, ou le groupe forme une nouvelle figure! Voilà les ébauches commencées à partir de photographies, et quelques traces de mon étalement dans cet espace qui privilégie plus la main et son rituel, que des relations inter-espace…

Gens en 2008

Les dessins ici sont produits sur place dans la rue à partir d’un cliché numérique. Au cours de deux journées, j’ai réalisé ces portraits dans l’idée de produire des images photographiques et donc de changer le rapport des spectateurs à la caricature de rue. En fait,  la photographie figeant leur face est elle même une caricature, un lieu commun, un cliché comportemental. Le rapport de séduction qui existe entre le « croqueur » et le modèle n’est plus le même.

vanholbeck

mademoiselle passerajessie et jamesl'artiste timide au genre naïf et brut à la foisChristiane femme de Ken

l'urbaniste du pavement de la rue principale de st CénériChristian le sculpteurL collectionneur d'art du village

les filles du policierle policier

Marc dessinateur pour enfants

soeurs en vacances

peintre "esothérique"

les enfants timides pour la fête des mères

Performance avec Charlotte Rodon, répétition-01

Un travail de recherches autour du thème de la symétrie. Cette idée nous était venue à partir de l’observation de maisons quand nous passions pour aller à l’école, en particulier la composition des jardins et des balcons. Les nains, les pots, les chaises les compositions florales mais aussi sans oublier les plots des barrières souvent sont soit en miroir, les couleurs sont répétitives, bref tout tend vers une certaine idée de l’harmonie esthétique comme peut le développer Changeux dans « raison et plaisir », (à prendre avec des pincettes)… Cette idée de l’harmonie visuelle, qui est très largement mise en place dans l’architecture, mais aussi la chirurgie esthétique ne définit pas selon notre opinion le sens de la vie bien que selon des termes de psychologie, souffrir de troubles « bipolaires » (soit deux pôle distincts) est un symptôme d’une maladie mentale. Par associations d’idées volontaires, on peut déduire que symétrie=ordre=beauté. Sachant que notre éducation visuelle est souvent développée, notamment à l’école, selon des critères de ressemblance et de symétrie, mais également de répétition, nous avons la grande capacité de reproduire, soit faire=reproduire, se faire=se reproduire. Nous avons donc imaginé des personnages scolaires en prenant l’exercice au pied de la lettre en corrélation avec ces égalités. Cette performance s’intitulait à la base « la punition », ce qui lui conférait un caractère masochiste sur les flyers, Terme « aguicheur » pour inciter les gens à venir nous regarder. Une performance sans spectateurs, c’est nul. Dans cette suite logique, nous avons écrit sur un espace définit au préalable durant une après-midi des beaux-arts de Caen soit de 14h à 18h30 selon les horaires de l’administration. Les phrases que nous avons recopiées étaient pour Charlotte « je veux devenir propriétaire », pour moi « je ne pense pas, donc je reproduis ».

animations hybrides (2008)

Suite aux recherches théoriques et graphiques développés sur l’article en dessous, j’ai imaginé quelques petits personnages en « boucle », qui représenteraient une idée ou plusieurs associations imagées liées à cette idée. Dans le terme idée, j’entends pensée courante ou récurrente qui, dans les cas suivants, sont en corrélation avec une certaine vision sociale du corps et des assimilations animales qu’on lui inflige selon des petites ritournelles du langage. C’est pourquoi suivent la femme poussin, la biche aux cuisses de grenouilles et l’homme au corps amovible.

Hybrides (2008)

désir?

fatale

atomes

ratomiquedollyvomique

dessins encore (2007)

Des miroirs ou vues aux miroirs tirés de films de Rainer Verner Fassbinder.

« L’année des treize lunes »Les treizes Lunes

 » Effi Briest »

effi briest

unevidéoperformance

Décembre 2008. Attitude possible et impossible à des suites de « vers d’oreille », terme utilisé par un chercheur-savant-fou pour désigner une petite chanson, un air qui nous passe en boucle dans la tête. A ce propos je vous conseille un livre qui s’appelle « tubes, ou la philosophie dans le juke-box », de Peter Sendy, aux éditions de minuit .

publication d’une vidéo

Voici un travail que j’ai effectué à la mairie de Caen lors du vernissage de l’exposition scriptura dans le cadre du festival poésie/nuit.

Le texte que j’ai écris durant 2h30, était tiré d’un extrait des misérable: « la symétrie, c’est l’ennui ».

ouverturedemonblog

Après de nombreuses demandes d’une accessibilité de l’esquisse de travail artistique effectué depuis quelques années aux beaux-arts, je me décide, par le biais d’un atelier « obligatoire » à me lancer sur la toile.

Voilà tout d’abord quelques images de mon travail de l’année passée

Des petits dessins sur le mariage et tout le tralala :1971recycler la matière première ils sont verts

condoléancesun conte